Eleuthérocoque (ginseng de Sibérie )/100g

7.50 

Eleutherocoque

Qu’est-ce que le ginseng de Sibérie (Eleuthérocoque) ?

L’éleuthérocoque, aussi appelé ginseng de Sibérie, est un arbuste épineux originaire de Sibérie orientale et poussant naturellement en Asie du nord-est (Chine, Corée et Japon), dont on utilise principalement les racines en phytothérapie.

Les racines sont employées pour leurs propriétés permettant tonifier l’organisme, lutter contre la fatigue, améliorer les performances physiques et intellectuelles, stimuler le système immunitaire et améliorer le bien-être en général.

On dit que c’est une plante adaptogène, c’est-à-dire capable d’augmenter la capacité du corps à s’adapter aux différents stress, quelle que soit leur origine, et donc participant à la bonne santé sur tous les plans.

On consomme la racine de ginseng sibérien sous forme d’infusion, décoction, poudre, gélule, capsule, ou teinture mère.

D’un point de vue botanique, l’éleuthérocoque est un arbuste épineux aux épines acérées, de la famille des Araliaceae, mesurant de 2 à 3 m de haut, avec des tiges portant des feuilles composées de 3 à 5 folioles couvertes d’épines sur les deux faces. Les fleurs mâles sont violettes, alors que les femelles sont jaunes, et donnent des baies noires et charnues. Il possède de nombreuses racines, contrairement au ginseng Asiatique (Panax ginseng) ou Américain (Panax quinquefolium) qui ne produisent que peu de racines.

Quels sont les bienfaits des racines d’Eleuthérocoque ?

La racine est principalement composée de saponines (éleuthérosides), glycanes (éleuthéranes), phénylpropanoïdes, vitamines, acides aminés, lignanes, coumarines, sucres et polysaccharides.

Les racines de ginseng de Sibérie sont traditionnellement employées pour tonifier l’organisme, lutter contre la fatigue, améliorer les performances physiques et intellectuelles, stimuler le système immunitaire et améliorer le bien-être en général.

Action adaptogène

L’éleuthérocoque est une des rares plantes que l’on considère comme adaptogène, avec le ginseng asiatique, la rhodiole, l’ashwagandha ginseng indien   le lapacho

On doit ce concept de plante adaptogène au pharmacologue russe Nicolaï Lazarev qui cherchait à définir le type d’action de certaines plantes comme le ginseng de Sibérie. Il décrivit ce concept pour caractériser “une substance pharmacologique capable d’induire dans un organisme un état de résistance augmentée non spécifique permettant de contrebalancer les signaux de stress et de s’adapter à un effort exceptionnel”.

Une plante adaptogène est donc une plante qui :

– exerce une action normalisatrice sur de nombreux organes ou fonctions physiologiques, c’est-à-dire qui ramène nos fonctions vers un juste milieu en calmant les états d’hyperfonction et stimulant les états de faiblesse,
– permet à l’organisme de s’adapter à différents types de stress,
– est non-toxique.

Action sur les performances physiques et mentales

L’éleuthérocoque est traditionnellement employé pour booster les capacités physiques, notamment chez les sportifs, que ce soit des sportifs ordinaires que des athlètes, mais aussi chez les adolescents, les étudiants, les personnes malades ou convalescents, les personnes âgées, etc. Associé à la maca en poudre ou la poudre de baobab ses propriétés tonifiantes, stimulant les performances physiques et mentales sont encore plus efficaces.

De nombreux essais cliniques ont été menés dans les années 60 par des chercheurs soviétiques, et se sont avérés positifs en ce sens.

La Commission E et l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) reconnaissent l’usage de l’éleuthérocoque comme un tonique permettant de soutenir et stimuler l’organisme en cas de fatigue et de faiblesse, par exemple en cas de convalescence, ainsi que pour booster la capacité de travail et de concentration.

Il est donc conseillé d’en prendre en cas de surmenage intellectuel, pour améliorer la concentration, et dans le cadre d’une asthénie fonctionnelle. À ce titre, il peut être intéressant de l’associer à des fèves de cacao crues  graines du cacaoyer de la famille theobroma, ou à l’ acerola en poudre riche en vitamine C, stimulant physique, intellectuel, et agissant sur l’humeur.

Action sur le stress

Le stress est un terme générique qui désigne à la fois le stress psychologique, le plus courant, mais aussi le stress physique, dû aux agressions extérieures : pollution, froid, etc.

Qu’il soit dû au travail, aux soucis familiaux, aux études, le ginseng de Sibérie va permettre de soulager ce stress en donnant à l’organisme les ressources nécessaires à sa bonne gestion, pour le faire parvenir à un équilibre et une stabilité. Il peut être intéressant de l’associer à de la spiriline ou de la valériane , deux compléments reconnus pour leurs effets sur le stress et l’anxiété, afin d’être plus efficace.

Action sur le système immunitaire

De nombreux essais in vitro ont montré que l’extrait des racines d’éleuthérocoque possède une activité antivirale à large spectre et un effet immunomodulateur.

Un essai clinique mené en ex-Union soviétique auprès de 1 000 travailleurs a mis en évidence une réduction significative du nombre de jours d’absence pour cause de maladie pour le groupe ayant consommé du ginseng russe, comparé au groupe n’en ayant pas consommé.

La racine d’éleuthérocoque entre dans la composition du Kan Jang®, une préparation servant comme traitement des infections des voies respiratoires, contenant de l’andrographis et de l’éleuthérocoque, ayant fait ses preuves dans des essais cliniques. Il peut être intéressant de l’associer à  l’algues chlorelle ou de la poudre de betterave pour renforcer le système immunitaire.

Action sur l’herpès génital

Une étude randomisée en double aveugle, c’est-à-dire sans que ses sujets ou que les investigateurs n’aient connaissance du traitement reçu, afin d’éviter l’effet placebo, a été menée sur 93 sujets souffrant de crises récurrentes d’herpès génital.

Résultat : 2 g par jour d’éleuthérocoque a permis de réduire significativement le nombre de crises des participants.

Autres bienfaits

On prête de nombreuses vertus au ginseng de Sibérie, citons son action :

– contre la fatigue et le surmenage, permettant une meilleure concentration,
– sur la diminution du stress,
– sur la stimulation de l’appétit,
– sur les œdèmes,
– sur les inflammations,
– sur l’amélioration de la sensation de bien-être général.

Comment utiliser les racines de ginseng de Sibérie ?

Faire une décoction d’éleuthérocoque

Mettez entre 2 g et 4 g, soit une cuillère à soupe, de racine séchée d’éleuthérocoque dans l’équivalent d’une tasse d’eau (environ 200 ml). Faites chauffer, quand ça bout, laissez bouillir 5 min puis sortez du feu. Laissez alors infuser encore 10 min.

Boire 2 ou 3 tasses par jour, en évitant d’en prendre en fin de journée pour éviter l’insomnie. Des cures régulières de 6 à 8 semaines sont recommandées, avec des pauses entre chacune, car les premiers effets sont assez longs à arriver.

Utiliser la racine de ginseng de Sibérie en poudre

Il est possible de moudre les racines séchées de ginseng de Sibérie afin d’en faire de la poudre. Cette poudre peut être ajoutée à une boisson par exemple, ou bien prise dans des gélules neutres.

La posologie classique conseillée est de prendre 1 à 4 g de poudre de racine séchée par jour, en 2 ou 3 fois, soit environ 1 g par prise.

Précautions d’emploi

Quoi qu’il en soit, il est important de prendre l’avis d’un médecin avant de faire une cure.

Contre-indications

La consommation de ginseng russe est déconseillée chez les personnes atteintes d’athérosclérose, de cardite rhumatismale ou d’hypertension, car la plante pourrait provoquer des palpitations, de la tachycardie et une augmentation de la tension artérielle.

Il est déconseillé, par principe de précaution, de ne pas prendre de ginseng sibérien aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes et aux femmes allaitantes.

Effets indésirables

Aux doses recommandées, l’éleuthérocoque est une plante sûre. En surdose, elle peut entraîner une diarrhée temporaire ou encore des troubles du sommeil.

Interactions

Il est conseillé de faire attention en cas de prise de traitement anticoagulant ou hypoglycémiant, car l’éleuthérocoque peut augmenter le taux de glycémie dans le sang après un repas.

Il convient de prendre des précautions si vous combinez la consommation d’éleuthérocoque en même temps qu’une substance excitante comme le café, le thé, ou le guarana

Pour la petite histoire

Alors que la plante est souvent liée à la Russie, ce sont les Chinois, friands des plantes de la famille des araliacées, qui sont les premiers à avoir fait usage de l’éleuthérocoque, il y a environ 4 000 ans. Ils prêtaient à la plante le pouvoir d’accroître la longévité, mais aussi déjà d’améliorer l’appétit et la mémoire.

Les Russes n’ont découvert ce faux ginseng qu’au 19e siècle, en 1855, lorsque 2 scientifiques botanistes l’ont identifié pour la première fois au cours d’un voyage dans le nord du pays.

Ce n’est qu’en 1950 qu’ils s’intéressent véritablement à l’usage médicinal de la racine, cherchant des produits de substitution pour vrai ginseng, rare et cher. Deux scientifiques russes, Lazarev et Brekhman, étudient les racines d’éleuthérocoque et y découvrent les éleuthérosides, des substances aux propriétés similaires à celles des ginsénosides du ginseng. Ce sont eux qui mettent au point le concept de plante adaptogène.

La racine de ginseng russe voit sa réputation dans le pays augmenter après que les athlètes de l’Union soviétique affirment l’employer pour accroître leurs performances sportives. La plante a même été utilisée par les cosmonautes russes pour une meilleure adaptation à l’espace dans la station MIR.

Il faudra attendre le milieu des années 70 pour que la racine médicinale devienne populaire en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Eleuthérocoque (ginseng de Sibérie )/100g”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *