Neem – Azadirachta indica – Feuille poudre

6.99 

10 en stock

Description

NOM BOTANIQUE :

Azadirachta indica

NOMS COMMUNS:

Lilas de l’Inde, Lilas de Perse, Lilas en Haïti Margousier, Nimba (en sanskrit).

ORIGINE DU NOM:

En sanskrit Azadirachta indica s’appelle Nimba qui dérive d’un mot signifiant “pour rester en bonne santé” ; dans les anciens textes religieux le neem c’est “celui qui guérit tous les maux”, une panacée, un arbre pharmacie.
Il est toujours très présent dans beaucoup de préparations ayurvédiques actuelles. On le considère comme un des plus puissants moyens pour “purifier et détoxiquer le sang”.

FAMILLE :

Méliacées.

DESCRIPTION BOTANIQUE:

Arbre originaire de l’Asie du Sud-Est et de la péninsule indienne. On le plante couramment ailleurs sous les tropiques, en particulier en Afrique, pour son aspect ornemental ainsi que pour ses vertus médicinales.
Le neem forme une couronne arrondie atteignant parfois 20m de haut, voire plus lorsqu’il atteint un ou deux siècles d’âge. Ses feuilles nombreuses et persistantes sont composées de 16-36 folioles de 3 à 8cm de long, aux dentelures caractéristiques.
Il produit des inflorescences formées de plusieurs douzaines de petites fleurs blanches qui exsudent une délicieuse odeur mielleuse et des fruits ressemblant à de petites olives orangées, à la pulpe très fibreuse.

PRINCIPAUX CONSTITUANTS :

Cet arbre contient plus de 140 constituants actifs dont une cinquantaine de tétranortriterpénoïdes, plusieurs terpénoïdes et une bonne quantité de bêta-sitostérol anti-inflammatoires. On y retrouve aussi de la quercétine, de la catéchine, des caroténoïdes, des acides gras essentiels et des tannins.
Le principal ingrédient insectifuge des graines est un triterpénoïde appelé l’azadirachtine, mais une étude signale 24 autres composés actifs, comme la salannine, le meliantriol et la nimbine, selon ces auteurs cette composition spécifique réduirait le risque de développement d’une résistance ou d’une accoutumance de la part des insectes.
Source:www.phytomania.com/neem.htm

PARTIE(S) UTILISÉE(S) :

Les feuilles (vendues ici), mais d’autres parties de la plante sont aussi utilisées comme, l’écorce et les graines d’où est extraite l’huile.

SAVEUR :

Amer et astringente

UTILISATION :

Dosage moyen de 0.5 g à 3 g. 1 à 3 fois/jour.

PRÉPARATION :

En cas d’inflammation des gencives, on peut ajouter la poudre de neem aux dentifrices.

CATAPLASME:

À partir de la poudre des feuilles ou de l’écorce de neem, on ajoute une quantité suffisante d’eau chaude pour en faire une pâte de la consistance désirée. On applique ensuite cette pâte sur le corps, pour soigner les tissus affectés. Laisser en place une bonne vingtaine de minute, jusqu’à ce que la pâte soit presque sèche, puis on l’enlève en rinçant.

BAIN:

Diluez environ 1 ou 2 cuillères à soupe de neem en poudre dans un litre d’eau puis versez le tout dans une baignoire pour y tremper tout le corps. Utile pour les infections cutanées, les décharges lymphatiques, les ulcères et les saignements. Une décoction plus concentrée peut également être utilisée à cette fin.

PRECAUTION D’UTILISATION:

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante.

Le neem fait partie de la famille des acajous et toute personne qui est allergique à cette famille de plante devrait prendre des précautions pour utiliser le neem.

Eviter le neem en cas de symptômes « vata » très prononcés tels qu’une perte osseuse importante, une sécheresse grave, une sensation de froid ou une faiblesse extrême, etc.

L’usage prolongé du neem à des doses élevées diminue aussi la production et la qualité du sperme. Les produits corporels contenant un peu de neem ne causent pas de problème.

Cette plante possède naturellement des propriétés hypoglycémiantes, il est donc recommandé de prendre en compte une interaction avec des médicaments contre le diabète.

poids: 100g