Quinquina jaune /jaune amer

9.99 

Quinquina jaune ou jaune amer

LE JAUNE AMER : L’ÉCORCE DE QUINQUINA, FÉBRIFUGE ET ANTIPALUDÉENNE

Quinquina, qu’est-ce que c’est ?

Le quinquina jaune ou quinquina calisaya est un arbre sempervirent de la famille des Rubiacées.

Originaires du Pérou et de la Bolivie, nous avons donc le quinquina jaune (Cinchola calisaya)provenance de la côted’ivoire, quinquina gris (Cinchona officinalis) et le quinquina rouge (Cinchona pubescens).

Il est réputé pour son écorce riche en quinine fournissant un remède efficace contre le paludisme, il s’agit aussi du petit arbre de la famille des Rubiacées avec ses 5 à 6 m de hauteur.

Bon à savoir : le nom du quinquina provient du mot quina ou kina signifiant « écorce » et renferme des alcaloïdes quinoléiques, dont la quinine et la quinidine, des alcaloïdes indoliques, des composées phénoliques, des cinchonines, des acides organiques, des saponosides triterpéniques, des anthraquinones, des proanthocyanidols ainsi que des composés aromatiques.

Les vertus médicinales du quinquina

Ce sont les vertus fébrifuges du quinquina qui le placent comme l’un des meilleurs antigrippaux puisqu’il fait baisser la fièvre, d’une part, et a des effets toniques, particulièrement intéressants pour les états de faiblesse post-grippaux et la convalescence.

Par ailleurs, la quinine est toujours utilisée aujourd’hui pour traiter le paludisme, non pas en Europe où la maladie ne sévit plus, mais ailleurs dans le monde, notamment en Afrique et dans les zones tropicales, où le palu fait encore des victimes chaque année.

Le quinquina est également connu pour ses propriétés analgésiques contre les courbatures et les crampes musculaires.

Mais attention !!! Cependant, il entraîne aussi des effets secondaires cardiaques importants, ce qui fait qu’il n’est plus utilisé ainsi.

La quinine, en molécule de synthèse, rentre dans la composition de médicaments qui sont sur une liste des médicaments essentiels de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), sur prescription médicale.

L’écorce de quinquina permet de préparer des vins apéritifs, des lotions capillaires ou des infusions fortifiantes et antigrippales, selon les indications du pharmacien.

La plante dans le vin apéritif et les boissons

Le quinquina gris (Cinchona officinalis) étant plus pauvre en quinine que le jaune, il a été utilisé dans la préparation de différentes boissons amères et des vins apéritifs aromatiques.

Les sodas dits “tonic” (Schweppes, Canada Dry…) tirent ainsi leur goût amer du quinquina gris Consommer le quinquina

Consommation

Le quinquina peut être consommé pour la santé comme pour le plaisir !

Boire ce végétal en tisane permet de stimuler l’appétit, et même d’apaiser certains problèmes digestifs (il faut penser à bien filtrer le liquide infusé.).

C’est un produit curatif et préventif. Il peut être pris sous forme d’infusion, de poudre (pour les blessures externes), de sirop et d’alcool.

Bon à savoir : pour le plaisir de son goût amer, il existe certaines boissons vivifiantes alcoolisées comme la liqueur composée de quinquina.

En cuisine, il pourra venir se marier avec de la glace douce en bouche pour contraster avec son côté amer.

Utilisation interne :

en infusion ou macération, prendre 20 g pour un litre d’eau, le porter à ébullition pendant 5 minutes.

Il faut boire un verre bien sucré ou pas avant les repas pour soigner les fièvres passagères, le manque d’appétit, la fatigue, la grippe, la mauvaise digestion, les flatulences, les ballonnements ou comme expectorant en cas de toux.

Dans la fabrication pharmaceutique, pour lutter contre le paludisme des comprimés sont disponibles en vente selon le poids, la taille et l’âge, comme la chloroquine et le néoquine qui sont composés essentiellement du produit antipaludéen.

Faites attention de bien respecter la dose prescrite.

Le vin de quinquina permet aussi de lutter contre l’obésité à condition de le prendre pendant 1 mois avec une fréquence d’une journée sur deux.

Pour les préparations domestiques, il est possible de préparer un verre de vin avec une cuillère à café de poudre de quinquina, à prendre deux heures avant le petit-déjeuner.

Utilisation externe :

Pour le lavage des plaies, prendre 20 à 40 g d’écorce et laisser reposer dans un litre d’eau, cela permet d’éviter l’inflammation et d’accélérer la cicatrisation.

Pour les cas d’escarres ou de plaies atones, préparer une décoction de 30 g d’écorce hachée dans un litre d’eau, laver ensuite la zone concernée 2 fois par jour.

Pour un résultat optimal continuer le traitement sur 2 semaines Boire dans un verre cette solution matin, midi et soir.

Et surtout, il est conseillé de boire un verre de jaune amer avant d’aller au lit la nuit.

🌿Contre-indications

Comme pour n’importe quelle plante médicinale, il existe des contre-indications et des recommandations. Il est interdit :

• aux femmes enceintes ;

• aux personnes souffrant d’intolérance face aux alcaloïdes (car ce végétal en contient).

Vu la forte concentration en quinine, cette plante peut entraîner des allergies de la peau, des saignements du nez voire des irritations de l’estomac. Enfin, une dose trop importante peut provoquer un coma connu sous le nom de quinisme, potentiellement

poids: entre 60 et 70 grammes

le sachet

48 en stock

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Quinquina jaune /jaune amer”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *